Observatoire du Tourisme Français (nouveaux résultats)

Les nouveaux résultats que nous publions ce jour apportent des enseignements importants pour le marketing des opérateurs de tourisme français :

  • Gains et pertes de marché par segments / types d’hébergement :

Pour rappel (publication du 4 juin), les gains/pertes de parts de marché par segment seraient les suivants si les intentions affichées se confirmaient :

Nous avons donc analysé cette concurrence entre segments en chiffrant ci-dessous la part relative des intentions de changement (en lignes le choix habituel avant la crise et en colonnes le nouveau choix) :

Il en ressort les points suivants :

  • Le « non marchand » va prendre des parts de marché significatives, principalement sur l’hôtellerie classique et les locations auprès de particuliers
  • Les résidences de tourisme peuvent gagner 1% de part de marché en gagnant des clients principalement sur les clubs & villages de vacances et la location auprès de particuliers (dont AirBnB)
  • Tous les autres segments sont en défense de parts de marché
  • Profil des consommateurs qui prévoient de modifier leur type d’hébergement :

Les caractéristiques des consommateurs qui prévoient de modifier leurs plans sont très marquées :

  • 92% d’entre eux sont inquiets face au Covid (dont 39% de très inquiets).
  • Ils ne sont pas nécessairement les plus exposés à la maladie
  • Ils sont le plus souvent en couple (avec ou sans enfants) :

Ils sont surtout « parisiens » :

Les français « inquiets face au Covid» recherchent majoritairement des séjours à la campagne et du tourisme de sens » et vont « éviter » les séjours culturels et balnéaires :

Autre fait notable, les français qui déclarent faire partie de la population à risque face au Covid vont privilégier des vacances en Septembre :

Enfin, le report très attendu sur la France des clients partant habituellement à l’étranger devrait se révéler décevant pour les hébergeurs français, à part pour les résidences de tourisme.

En effet, ceux-ci se reporteraient à 46% sur le « non marchand », 20% sur des locations auprès de particuliers et à 13% sur les résidences de tourisme :

Observatoire du tourisme français (suite des résultats)

Les nouveaux résultats que nous publions ce 10 juin apportent des enseignements importants pour les opérateurs de tourisme français :

  • sur les comportements de réservation :

A fin Mai :

  • 24% des français ont déjà réservé pour leurs vacances d’été et ne comptent pas annuler ni modifier leur réservation
  • 3% ont réservé et comptent annuler
  • 4% ont réservé et comptent modifier
  • 69% n’ont pas encore réservé

Et pour ces 69% n’ayant pas encore réservé les principaux freins sont les suivants :

et plus précisément :

  • La réaction aux mesures commerciales :

Certaines mesures commerciales prises par les différentes marques ont un impact très important sur les intentions de réservation. La possibilité d’annuler sans frais ressort notamment comme largement préférée par opposition à la possibilité de bénéficier d’avoirs :

  • La sécurisation des clients :

Les consommateurs français sont attentifs à l’équipement sanitaire de leur lieu de séjour. Bien évidemment ce facteur est très corrélé au niveau d’inquiétude face à la crise sanitaire et au sentiment d’appartenir à une population à risque :

  • La sécurisation des clients :

Les consommateurs français sont attentifs à l’équipement sanitaire de leur lieu de séjour. Bien évidemment ce facteur est très corrélé au niveau d’inquiétude face à la crise sanitaire et au sentiment d’appartenir à une population à risque :

Au-delà de l’équipement sanitaire de leur lieu de séjour, les consommateurs sont évidemment sensibles aux mesures sanitaires envisagées pour les différentes composantes ou services de leur séjour.

Au niveau de l’accueil :

Au niveau de leur hébergement :

Sur le sujet Piscine / Espaces aquatiques :

Sur le sujet Clubs Enfants :

Sur le sujet Espaces Bien Etre :

Sur le sujet Espace Fitness :

Sur la composante Restauration :

  • Potentielles fermeture de services :

Au vu des contraintes, des coûts d’exploitation et parfois de la baisse d’intérêt du service qu’entrainent les protocoles sanitaires, certains opérateurs touristiques envisagent ou ont déjà pris des arbitrages concernant la fermeture de services.

La question qui se pose est d’évaluer la perte potentielle de clientèle / la sensibilité des clients à la fermeture des services.

Observatoire du tourisme français : premiers résultats

Les premiers résultats disponibles depuis quelques jours font apparaitre des changements très significatifs quant aux intentions des français pour leurs vacances d’été :

  • le marché des vacances en France

14% des français qui sont partis au moins une fois dans le secteur marchand ces 3 derniers étés n’ont pas l’intention de partir en vacances cet été. 4% des français s’interrogent encore pour partir à l’étranger et 3% pour partir en France.

Par ailleurs, le marché pour le secteur marchand se contracte puisque le taux de départ dans une résidence secondaire ou chez la famille/les amis passerait de 11 à 18% cet été. En revanche, 7% des français partent habituellement exclusivement à l’étranger l’été. Sur ces 7%, 1/4 d’entre eux comptent partir en France cet été.

  • le type de vacances souhaitées :

Les intentions de vacances des français évoluent d’un modèle de vacances majoritairement balnéaire vers un modèle en 3 tiers pour les 30% de français qui souhaitent modifier leurs habitudes pour cet été : balnéaire, montagne et campagne. Bien évidemment ceci ne se concrétisera que dans la mesure où l’offre montagne et campagne serait au rendez-vous. A noter que ce report vers la campagne est fortement corrélé au sentiment d’appartenance à une population à risque Covid.

Français souhaitant modifier leur séjour d’été :

Au global, les parts de marché des vacances montagnes et campagnes tendraient à se consolider cet été :

  • les régions de destination envisagées :

Si la moitié sud de la France conserve une position forte dans les intentions de vacances des français, la Bretagne semble dans le contexte actuel particulièrement les rassurer, et ce principalement au détriment de la région PACA un gain de la Bretagne et une perte de PACA :

Intentions « avant » :                                                                             Intentions actuelles :

  • les périodes et durées de vacances :

La durée des vacances n’est pas impactée pour ceux qui maintiennent leurs intentions de départ ; par contre, et même si 7% des français ne savent pas encore quand ils partiront, les périodes envisagées sont très impactées : l’été 2020 s’avèrerait beaucoup mieux étalé, avec des intentions élevées sur Septembre.

Si ce phénomène se confirmait ce serait une excellente nouvelle pour les opérateurs et les régions concernés.

  • les types d’hébergement :

Enfin, la crise semble avoir un impact majeur sur les types d’hébergement recherchés par les français pour cet été : 23% d’entre eux déclarent vouloir modifier leurs plans sur cet aspect.

La redistribution des cartes pourrait être très importante avec :

  • un doublement du « non marchand » (famille/amis et résidence secondaire)
  • des segments perdants : l’hôtellerie en forte baisse, mais aussi les locations à des particuliers et les clubs de vacances,
  • des segments gagnants : notamment les résidences de tourisme :

Au final, 31% des français ont déjà réservé leur séjour pour cet été, et 78% d’entre eux indiquent qu’ils maintiendront cette réservation en l’état.

Plus des ¾ des français n’ont donc pas à cette heure validé leur choix par une réservation ferme. Les mesures mises en place par les destinations et opérateurs touristiques pour sécuriser les français et faciliter leur réservation de dernière minute auront un impact majeur sur le marché du tourisme en France cet été.

Bien évidemment, ces résultats constituent une photographie à fin Mai et nous essaierons de mettre à jour nos données à intervalle régulier pour mesurer les évolutions de nos indicateurs dans les semaines qui viennent.

Offres d’emploi

Consultants 

► Poste et missions :
En tant que consultant(e), vous participerez à des missions de conseil et AMOA SI dans nos secteurs Tourisme/Transport pouvant couvrir des phases d’audit, de choix de solutions, de pilotage de projet et de conduite du changement.
Plus précisément, au sein des équipes du client et encadré d’un consultant senior ou associé, vous effectuerez les tâches suivantes :
 Diagnostic de l’existant,
 Recueil et analyse des besoins métier / client,
 Recueil et analyse des solutions du marché (RFI / RFP / Démos)
 Animation de réunions et suivi d’avancement du projet
 Assistance à la gestion des développements fonctionnels (BRD / FSD / Recette)
 Conduite du changement : communication interne, formalisation des procédures, formation utilisateurs
Une formation systèmes sera assurée dans le cadre des missions.
En complément des projets SI, vous pourrez être amené à participer à des missions Marketing.
► Profil :
Diplômé(e) d’école d’ingénieurs, de commerce ou d’un cursus universitaire, vous bénéficiez obligatoirement d’une première expérience SI ou Métier significative chez un opérateur du secteur du Tourisme/Transport.

Exigences du poste :
 Bonnes capacités d’analyse et de synthèse
 Doté d’un bon relationnel, vous êtes reconnu pour votre aisance à l’oral et à l’écrit
 Connaissance du secteur Transport / Tourisme
 Anglais professionnel (langue de travail de certaines missions)
 Disponibilité pour des déplacements en France et étranger

Une connaissance d’outils SI et Marketing standards serait un plus :
 CRM Salesforce ou Dynamics
 GDS Amadeus
 Système de réservation Tour Opérateur
 PMS hôtelière
 Revenue Management
 Sphinx
 BI Tableau

Poste en CDI
Envoyez vos CV à contact@contours-conseil.com